Thé vert parfumé

Les champs de thé vert couvrent les versants d'une vallée où s'écoule un torrent d'eau cristalline.
A Kawané, village réputé pour l'excellence de son thé, dès l'arrivée du mois d'avril, une odeur exquise et douce se dégage des petites fabriques artisanales et envahit tout le voisinage.
A ce parfum vert et frais, j'ai ajouté toute la fragrance des fleurs que l'on retrouve au Japon.

Thé vert parfumé

Thés verts parfumés à la poudre d'or.

Mariage du parfum délicat qui se dégage au-dessus de l'arôme du thé vert.

Thés verts parfumés à la poudre d'or.

HANA (La fleur)

Une saveur et un arôme empreints d'élégance et de raffinement

TSUKI (La lune)

Un bouquet romantique auquel se marie une saveur douce et sereine

KAZE (Le vent)

Une saveur franche et pleine de fraîcheur.
Thés verts parfumés à la poudre d'or.

Thé vert parfumé aux arômes floraux.

Mariage du parfum des fleurs qui varient au fil des saisons et de l'arôme du thé vert.

SAKURA (Fleur de cerisier)

SAKURA (Fleur de cerisier)

Une thé léger et émouvant qui crée un sentiment de bonheur à l'image des fleurs de cerisier.

FUJI (Fleur de glycine)

FUJI (Fleur de glycine)

Un thé à l'arôme cristallin et plein de fraîcheur qui apporte la sérénité et délasse.

UME (Fleur de prunier)

UME (Fleur de prunier)

Ce thé vert à la fleur de prunier possède un arôme à la fois doux, cristallin et dont l'intensité rappelle la fleur.

TACHIBANA (Fleur d'oranger sauvage)

TACHIBANA (Fleur d'oranger sauvage)

Fragrance astringente, âpre comme le goût japonais traditionnel.

TSUBAKI (Fleur de camélia)

TSUBAKI (Fleur de camélia)

Parfum attirant, souvenir d'un orientalisme lointain.

Thé vert parfumé aux arômes floraux.

La route du thé vert

Le thé, originaire de Chine, est apparu au Japon à l'époque de Heian (794-1192). Ce sont les premiers moines bouddhistes venus de Chine qui l'apportèrent dans leurs bagages. A cette époque, il était considéré comme une boisson stimulante qui devait leur permettre de se concentrer et d'unifier leur esprit pendant leur méditation...

Plus tard, à l'époque de Kamakura (1192-1338), le thé connaît une popularité grandissante, comme remède. L'adage du maitre Zen Eizaï, affirme que le thé est " un élixir de longue vie, une panacée qui guérit de tous les maux. "

Au XVe siècle, le moine esthète, Sen no Rikyu, fondateur de la cérémonie du thé ou " Cha no Yu " lui donne ses lettres de noblesse en créant la voie du thé qui a aujourd'hui encore de nombreux adeptes tant au Japon qu'à l'étranger.

Et puis à l'aube des temps modernes, vers la fin de l'époque d'Edo (1600-1868), le thé vert reprend la mer avec l'ouverture du port de Yokohama au commerce avec l'étranger.

Le thé vert, acteur de l'histoire et de la culture japonaises, en est également le symbole en tant que trait d'union entre le Japon et l'Occident.